La Tour du Pin - Curiosités du Centre-ville : un circuit à découvrir

  • Département : Isère
  • Secteur : La Tour du Pin
  • Massif : La Tour du Pin
  • Saison : *,p,e,h,a

15 plaques descriptives vous guident à travers le ville : laissez-vous conter l'histoire de la cité turripinoise ; N°1 . Maison des Dauphines, angle rue de Châbons/rue d'Italie, siège de l'Office de Tourisme N°2 : Maison du Maître de poste, 1 bis rue de Châbons N°3 : Jardins Humbert II et Espace Dauphins Bastille, rue d'Italie N°4 : Eglise notre Dame de l'Assomption, rue du Portail de Ville N°5 : Triptyque du XVIe classé monument historique et triptyque d'Arcabas N°6 : Château de Châbons, 6 rue du Portail de ville N°7 : Belvédère de la Madone, chemin du repos N°8 : Maison de la nation, impasse de la Nation N°9 : Les Halles, place Antonin Dubost N°10 : Ancien Hôtel Chollat, place Antonin Dubost N°11 : maison d'Antonin Dubost, ancien Hôtel de Ville, place du Champ de Mars. N°12 : Cloche municipale, à l'intérieur du jardin de l'Hôtel de Ville. N°13 : Œuvre d'Alfred Boucher, monument aux Morts, place du Champ de Mars N°14 : Ecole Thévenon, Place Albert Thévenon N°15 : Fontaine Médiévale, 20 rue d'Italie LA MAISON DES DAUPHINS date de 1504. La façade est inscrite à l'inventaire des monuments historiques. Restaurée en 1994, elle abrite aujourd'hui l'Office de Tourisme ainsi qu'une galerie d'exposition . Ne manquez pas de descendre l'escalier de pierre pour aller admirer la trèx belle cave voûtée et son puits. Cette visite effectuée, allez jeter un coup d'œil sur l'ANCIENNE MAISON DES MAÎTRES DE POSTES, au numéro 1bis de la rue de Châbons, avec sa tour datée de 1606 (ce bâtiment privé ne se visite pas) En contrebas, vers le parking Marceau, on devine l'emplacement des anciennes écuries des relais postes.Juste en face de cette maison, prenez l'entrée qui conduit dans les JARDINS HUMBERT II et l' ESPACE DAUPHINS-BASTILLE. Vous Remarquerez les vieilles murailles, probablement vestiges des anciens remparts de la ville médiévale. Un parcours très agréable vous y attend. Pour rejoindre l'église, vous pouvez soit emprunter la rue de Châbons , soit emprunter l'un des petits chemins ou " le sentier de la prière ". Une petite halte auprès des Fontaines dans la partie basse des jardins peut être aussi un lieu de repos et de détente. A quelque pas de l'ancienne fontaine qui date de 1882, vous trouverez une œuvre contemporaine que l'on surnomme volontiers le " bénitier ". L'EGLISE NOTRE DAME DE L'ASSOPTION : rénovée en 2000, elle a été construite dans un style néo-gothique à l'emplacement de l'ancienne église romane trop exigüe. Elle abrite une œuvre majeure du patrimoine artistique régional, un triptyque du XVIe siècle , et depuis 2002 un triptyque signé du grand maître contemporain d'art sacré, Arcabas. Parmi les autres trésors de cette église, on remarquera aussi les sculptures du lyonnais Aubert, auteur du maître-autel, des chapelles latérales et de la chaire en chêne de Bourgogne ainsi que les deux pierres provenant de l'ancien couvent des Récollets et une Vierge à l'Enfant dû au ciseau du sculpteur J.H Fabisch . Après la visite de l'église, remontez une petite rampe pour découvrir le CHÂTEAU de CHÂBONS, une intéressante demeure privée construite par Galien de Châbons en 1640, ouverte généralement au public pour les Fêtes du Patrimoine . Pour découvrir le PANORAMA la ville et ses toitures dauphinoise à quatre pans, il vous est conseillé d'emprunter le Chemin Repos. La pente est un peu rude, mais elle vous conduira sur le site de l'ancienne motte castrale où en 1858 fut érigée à la suite d'inondations une MADONE, œuvre du sculpteur Constand Baud. Notez le joli point de vue sur les Vallons de la Tour du Pin. En redescendant, sur votre gauche, remarquez les anciens immeubles Anselme sur lesquels on peut encore entrevoir les arcs en plein cintre, vestiges des halles primitives. Poursuivez votre visite en prenant la rue de l'Eglise. En la descendant, vous trouverez sur votre gauche LA MAISON DE LA NATION construite vers 1750 par la famille Vallin. Cette bâtisse fut restaurée en 1980. Prenez l'escalier monumental et remarquez sa magnifique rampe. Les anciennes cuisines que l'on peut apercevoir à travers la baie sont intéressantes. A partir de là vous pourrez soit ressortir par l'impasse de la Nation et vous diriger vers le collège Saint Bruno en passant entre les deux piliers de l'ancienne entrée de la Maison de la Nation, soit prendre la ruelle à la droite qui vous emmènera à la Place Prunelle ; De cette place, par la rue de la République, vous atteindrez LES HALLES, de style néoclassique , construites en 1826. Leur fronton est orné des armoiries de la ville. Sur la Place Antonin Dubost, vous découvrirez l'ancien hôtel Chollat où Stendhal avait l'habitude de séjourner et vous pourrez admirer le superbe toit dauphinois du Central Bar. Dirigez-vous ensuite vers la rue de l'Hôtel de Ville qui longe le Champ de Mars. Au numéro 22, arrêtez-vous devant LA MAISON D'ANTONIN DUBOST qui fut Président du Sénat et maire de la ville pendant 43 ans. Cette demeure, ancien Hôtel de ville est devenue ke siège de la Communauté de Communes des Vallons de la Tour du Pin. Un agréable jardin vous attend pour une petite pause. En le quittant, vous pourrez voir le buste votre de notre illustre Turripinois, oœuvrequ'il doit à son ami Alfred Boucher. A quelque pas, au numéro 6, L'HOTEL DE VILLE, ancienne maison bourgeoise caractérisée par une architecture propre aux années 1930. La demeure a conservé tout son cachet à l'intérieur comme ses jardins . A l'extérieur, à l'entrée de la salle du conseil, vous pourrez admirer une CLOCHE datée de 1584 qui pourrait provenir de l'ancien beffroi de la ville. Cette visite terminée, traversez le Champ de Mars et remarquez le MONUMENT AUX MORTS, œuvre du sculpteur Alfred Boucher, pris de Rome.µ De là, revenez sur la Place des halles et faites un crochet par l'ECOLE THEVENON, premier groupe scolaire de la ville, construit en 1881, par l'architecte Turripinois Antonin Chamberot. L'architecture de ce bâtiment public est un pur témoignage de l'époque de Jules Ferry. Rejoignez ensuite le centre ville pour retrouver votre point de départ. En remontant la rue d'Italie, ne manquez pas d'admirer au numéro 17 LA PLUS ANCIENNE FONTAINE DE LA VILLE (déjà citée en 1350). En terminant ce circuit, et en levant les yeux, vous pourrez apprécier les toitures typiquement dauphinoises , les portes d'entrée et quelques maisons de style renaissance qui jalonnent la rue, avec en particulier la boulangerie et ses arcades caractéristiques. Office du Tourisme 38110 La Tour du Pin tel: 04 74 97 14 87 Fax : 04 74 83 34 74