Saint-Marcellin

 

Le Saint-Marcellin est un petit fromage crémeux au lait de vache qui tient son nom de son berceau d’origine, un village d’Isère au cœur du Vercors.

Le Saint-Marcellin puise ses origines au XVe siècle, époque à laquelle il est servi à la table du roi Louis XI de France. Il était alors fabriqué avec du lait de chèvre. En 1730, la réglementation sur l’élevage caprin pour un reboisement rapide des campagnes réduit les troupeaux de chèvres. Les fromagères utilisent alors du lait de vache. Fin XIXe siècle, l’essor du chemin de fer, l’instauration de tournées régulières et la naissance de fromageries contribuent à l’expansion du Saint-Marcellin.

Très réputé sur le plateau des fromages français, le Saint-Marcellin se déguste en toute occasion : casse-croûtes, encas, entrées, accompagnements de plats et fins de repas bien sûr. L’affinage permet deux types de fromage. Le Saint-Marcellin sec, de tradition locale, se caractérise par une pâte plus ferme et une meilleure conservation. Le Saint-Marcellin moelleux présente une texture fondante. Sa pâte à croûte fleurie dégage un goût franc et moyennement salé à la richesse aromatique équilibrée.

Pour préserver tous ses arômes il est recommandé de le conserver dans une boîte fermée, dans le bac à légumes du réfrigérateur. Sortez-le 1h avant dégustation, afin qu’il soit à température ambiante. Il s’accompagne à merveille de vins comme les Côte du Rhône (rouge ou blanc), Seyssel, Juliénas, Morgon, Hermitage, Moulin à vent, ou de rosés.